Farewell Tour des Scorpions: The Best is Yet to Come

Scorpions in Lebanon, une entrée bien remarquée. Leica M9, Summicron 50 mm.© Francois el Bacha. Tous droits réservés.
Scorpions in Lebanon, une entrée bien remarquée. Leica M9, Summicron 50 mm.© Francois el Bacha. Tous droits réservés.

Cultissime Scorpions au Festival de Byblos, il ne s’imaginait pas de ne pas s’y rendre: Les fameux Scorpions de Hanovre, une des légende du Rock And Roll, un groupe né en 1965 avec plus de 100 millions d’albums vendus, étaient donc au Liban, pour leur tournée d’adieu à ses fans, non seulement cela, mais il s’agissait également des derniers concerts de cette dernière tournée, après que soit annoncée leur retraite en 2010.

Aux jeunes années des générations 70 et 80 à laquelle j’appartiens, quand on voulait être cool, on écoutait Wind of Change et Send me An Angel. Scorpions a non seulement bercé mon enfance, mes nuits également, les premiers slows.
Il s’agissait donc de ne pas les rater!

 

Ayant assisté hier au concert de Moby, nous avons pris nos précautions et nous nous sommes permis cette fois-ci, en raison de toutes les vidéo tournées par les précédents spectateurs, de prendre quelques clichés avec un compact professionnel shootant en Raw, et d’utiliser un bon vieil Iphone pour immortaliser cet évènement unique en attendant qu’un jour, peut-être, les organisateurs voudront bien commercialiser un DVD du Spectacle.

Arrivant un peu plus tôt comme dans nos habitudes pour dîner au Fishing Club de Pépé – nous nous sommes procurés des places debout comme il se doit dans des évènements Rock And Rollll pour profiter au maximum, il ne s’agissait pas de rester assis cette fois-ci – Marie Josée et moi avions pu auparavant assister à l’accueil triomphal du groupe allemand arrivé à bord d’un bateau, tentative un peu désespérée, quoique réussie, pour éviter que les fans déchainés ne puissent leur barrer la route.

Il devait s’agir du premier concert du groupe, si ce n’est que les organisateurs ont dû rajouter une date supplémentaire, il y a de cela 2 jours, devant l’engouement des fans libanais, 6000 spectateurs attendus rien que pour hier, 18 000 en tout pour les 3 séances donc – malheureusement pour nous, ayant souhaité en achetant pour le 6, avoir l’occasion de les voir lors de leur première représentation. Cet engouement n’est pas sans rappeler le concert mythique des Scorpions, il y a une 15ène d’années d’absence donc, mais qui reste dans leur mémoire, saluant les anciennes générations toujours présentes au rendez-vous, initiant les nouvelles.

Bang Bang « Sitting in the Tail« , le spectacle commence pour enchainer avec Bad Boy running Wild, sauvage sur scène, puis The Zoo, déchainant l’audience, pour déclarer ensuite sa satisfaction à leur retour au Liban, répondant aux We Love You des anciennes et des nouvelles générations des fans de Scorpions! The Best is Yet to Come pour leur tournée d’adieu! Send me An Angel dédiée à Pépé, un personnage qui les a marqués lors de leur dernier rendez-vous avec le public libanais, pour ensuite  let me take you far away, you’d like a Holiday qu’entame la foule en chœur, on the Island without Name coming Home! You And I avant que James Kottak nous gratifie d’un extraordinaire show solo à la batterie. 3 Words, YOU KICK ASS !!!

Untitled from Francois on Vimeo.
 

Le spectacle recommence avec Black OUT au rythme endiablé maintenant les spectateurs dans une transe que seuls leurs chansons procurent pour enchainer avec Big City Nights et Still Loving You « Lebanon », pour terminer avec « Here I am, Rock you Like like a Hurricane! »

Que dire de plus ? Des tubes, que des tubes, des virtuoses de la guitare comme Rudolf Schenker qui nous a fait valoir ses grands talents, alternant les instruments à corde, les uns « acoustiques », les autres plus électriques; Matthias Jabs, géant sur scène, Pawel Maciwoka, une autre guitare qui était lui plus effacé, sans oublier la superbe voix haute en octave de Klaus Meine, auteur émérite de BlackOut, une de ses histoires personnelles composée au moment ou il a presque perdu sa voix, chose qu’un miracle de la médecine a heureusement empêché pour le laisser nous donner Wind of Change, chantée par une voix unique et haute en couleur. Du Hard, des slows, la génération …

Scorpions in Lebanon,Rudolf Schenker à gauche, Matthias Jabs à droite, Byblos Festival, 6 july 2011. Copyright Francois el Bacha. All Right Reserved
Scorpions in Lebanon, Byblos Festival, 6 july 2011. Copyright Francois el Bacha. All Right Reserved
Scorpions in Lebanon, Byblos Festival, 6 july 2011. Copyright Francois el Bacha. All Right Reserved
Scorpions in Lebanon, Byblos Festival, 6 july 2011. Copyright Francois el Bacha. All Right Reserved
Scorpions in Lebanon, Byblos Festival, 6 july 2011. Copyright Francois el Bacha. All Right Reserved
Scorpions in Lebanon, Byblos Festival, 6 july 2011. Copyright Francois el Bacha. All Right Reserved
Scorpions in Lebanon, Byblos Festival, 6 july 2011. Copyright Francois el Bacha. All Right Reserved
Scorpions in Lebanon, Byblos Festival, 6 july 2011. Copyright Francois el Bacha. All Right Reserved
Scorpions in Lebanon, Byblos Festival, 6 july 2011. Copyright Francois el Bacha. All Right Reserved
James Kottak, ROCK AND ROLL FOREVER, Scorpions in Lebanon, Byblos Festival, 6 july 2011. Copyright Francois el Bacha. All Right Reserved
Scorpions in Lebanon, Byblos Festival, 6 july 2011. Copyright Francois el Bacha. All Rights Reserved
Le final de Klaus Meine, drapeau libanais sur les épaules, dans un dernier salut aux FANS. Scorpions in Lebanon, Byblos Festival, 6 july 2011. Copyright Francois el Bacha. All Right Reserved

 

Scorpions in Lebanon, Byblos Festival, 6 july 2011. Copyright Francois el Bacha. All Rights Reserved
Le final de Scorpions in Lebanon et dans le Monde entier ... cela sera pour le 7 juillet 2011. Photo prise lors Byblos Festival, 6 july 2011. Copyright Francois el Bacha. All Rights Reserved

C’est avec un peu de regret donc mais aussi une certaine satisfaction que nous avons pu assister aux derniers concerts de Scorpions, satisfaction pour avoir enfin pu assister à leur concert, regret de les voir quitter la scène du Rock Mondial.

Nous avons tout de même profité de l’occasion pour nous procurer un des drum-covers de Kottak que nous rencontrerons à la sortie des véhicules du groupe – un mec sympa avec lequel j’ai échangé un salut en coup de poing, il a également cogné dans notre objet devenu collector ayant appartenu à ce groupe aujourd’hui cultissime et faisant parti de l’Histoire du Rock And Roooooooll.

YOU KICK ASS !!!! THE SCORPIONS

+There are no comments

Add yours

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :