Jet-terroriste

On connaissait Beyrouth capitale de l’espionnage international, avec notamment le séjour du très célèbre agent double des années 50, Kim Philby, , comme correspondant de The Economist, après avoir été grillé en Angleterre et avant son long séjour en Union soviétique.

On connaissait Beyrouth comme centre de pouvoir, la capitale où se préparaient les coups d’État dans le monde arabe, avec notamment le séjour de Hafez el-Assad après son coup d’État raté des années 60.

Après le séjour de la jet-terroriste Carlos, Brigades rouges, FPLP, FDLP toujours présents, voilà que l’on redécouvre un Beyrouth toujours dans le vent. Au Liban, l’internationale fondamentaliste est de toutes les couleurs. Les informations faisaient déjà état de la présence de Saoudiens, Bengalais, Éthiopiens, Somaliens dans les rangs du Fateh el-Islam.

Il semblerait qu’on découvre désormais l’étendue de l’internationale islamique avec d’autres informations faisant état cette fois-ci d’arrestation de Danois et d’Australiens.

%d blogueurs aiment cette page :